Catégorie : Entreprenariat

Neuvième (9e) édition de la série de conférences de « ENO JOKKO » avec Mme Sophie GUEYE, Fondatrice de l’association « les racines de l’espoir »

Cette initiative pilotée par la Direction du Développement et de la Coopération (DDC), s’est tenu le jeudi 16 mai 2024 en ligne. Elle a été présidée par le Professeur Ousmane SALL, Vice-Recteur chargé de la recherche, de l’Innovation et des partenariats à l’UN-CHK. L’invitée de cette édition du mois de mai, Madame Sophie GUEYE, Fondatrice de l’association « les racines de l’espoir » a échangé avec la communauté universitaire sur son parcours inspirant, émouvant et motivant. Le Pr Ousmane SALL a exprimé toute sa joie de voir se tenir à cette neuvième (9e) édition de ce rendez-vous exclusivement dédiée aux étudiants et qui constitue un réel programme d’accompagnement à l’insertion professionnelle. Pour cette édition, l’intervenante, Mme Sophie GUEYE nous parle du projet qu’elle a mis en place avec une équipe de jeunes dynamiques qui est une association créée en 2013, « les racines de l’espoir ». Son principal objectif est de toujours redonner le sourire aux enfants de la rue et de sauver de petits êtres malades. A travers cette association, elle fait des dons aux nécessiteux. L’association a pour mission de faire du social, pour des personnes défavorisées en particulier chez les enfants malades, les enfants talibés et les enfants sans abris, de prôner un monde solidaire de partage et de compassion pour un lendemain meilleur, d’éradiquer la mendicité des enfants et d’aider les enfants malades avec une prise en charge totale. Mme GUEYE a créé cette grande chaîne de solidarité pour venir en aide aux personnes dans le besoin, particulièrement les enfants souffrant de maladies rares comme l’ichtyose congénitale ou la maladie du bébé harlequin. C’est un rêve d’enfant qui est à l’origine de cette belle initiative. Sophie a toujours eu le cœur sur la main devant la détresse de son prochain. Devant les enfants démunis ou malades, elle ressent le besoin de soulager du mieux qu’elle peut leur peine. « Le mot décourager ne doit pas faire partie du dictionnaire de toute personne qui a affaire à des humains. Que vous soyez dans des hôpitaux, dans le social, généralement lorsque vous avez affaire à des humains, à des enfants, vous n’avez pas le droit de rester à terre. Donc à chaque fois que je regarde derrière moi et que je vois toutes ces personnes, tous ces enfants autour de moi, je minimise le problème que j’ai et je mets en valeur tous ces problèmes qui valent beaucoup plus que le mien […]A chaque fois que je ne vais pas bien et que je me retourne face à ces enfants automatiquement ma peine disparaît », a-t-elle laissé entendre avec conviction. Dans ses missions, Mme GUEYE a eu à créer une campagne de solidarité pour aider une jeune fille malade. Son histoire avec cette jeune fille qui s’appelle Fama est la plus touchante. Sophie est allée à la rencontre de cette fille souriante, adorable mais très malade. « J’ai fait une vidéo avec elle et j’ai créé une page qui s’appelle : je suis Fama, Fama a envie de vivre, redonnons-lui le sourire, Fama fait le tour du Sénégal ». Très active sur le terrain et sur internet elle a parcouru le pays pour créer des campagnes de sensibilisation sur les réseaux sociaux, faire des collectes de pommade de produits hydratants juste pour aider ces enfants maladifs. Une vingtaine d’enfants sont ainsi à la charge de l’association qui règle leurs ordonnances et s’occupe de leurs visites médicales. Après cette expérience enrichissante, Sophie organise mensuellement « un déjeuner pour tous » dans les pays où la structure est présente, une occasion pour elle de partager un repas avec tout le monde. Ce « déjeuner pour tous » est également l’occasion de discuter avec ces enfants pour cibler leur besoin. En guise de mot de clôture, la présidente de l’association a souligné l’importance du sourire en ces mots : « le sourire est précieux, n’oubliez pas que votre sourire est votre plus grand cadeau et n’acceptez pas que personne ne vous vole votre sourire. A défaut, si vous ne pouvez pas en avoir, essayez de dessiner des sourires sur le visage des autres personnes ». Retrouvez l’intégralité de l’édition sur notre chaîne YouTube. Marie Madeleine DIALLO / Direction de la Communication et du Marketing (DCM)